Voile du palais et nasalité

Il s’agit de la partie arrière et mobile du palais ; sentir et contrôler son voile du palais (ou palais mou) est une étape importante dans le choix de son timbre de voix. En effet, c’est lui qui aiguille l’air vers la cavité nasale ou vers la cavité orale ; ainsi le timbre sera plus ou moins nasal. On considère 3 positions principales :

  1. Voile du palais contre la langue, le son est uniquement nasal, c’est une position extrême car elle ne permet pas l’articulation des voyelles.
  2. Voile du palais relevé, le son est oral.
  3. Voile du palais mi-relevé, position intermédiaire, le son est plus ou moins nasal.

Exercice de prise de conscience : Passer en aller/retours d’un son « ng » (fin du mot « king ») au son « i ». La sensation à l’arrière du palais est le point de contact entre le voile du palais et la langue, tantôt fermé (« ng ») tantôt ouvert (« i »). Cet exercice permet d’isoler la sensation du voile du palais pour mieux le contrôler.

Posted on: 1 juillet 2017, by : christophe